-Maintien de la suspension de l'octroi d'une autorisation d'ouverture pour les nouvelles Institutions de Formation Paramédicale.
-Communiqué signé par les deux Ministres précisant la suspension provisoire de l'octroi d'autorisation d'ouverture pour les nouvelles Institutions Paramédicales, jusqu'à nouvel ordre.

Télécharger fichier.pdf Taille208Ko

< Avril 2014 >
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        

Cérémonie d’inauguration de la réhabilitation du 1er étage de l’Hôpital Universitaire de Gynécologie et Obstétrique de Befelatanana

PartagerLa cérémonie d’inauguration de la réhabilitation du 1er étage de l’Hôpital Universitaire de Gynécologie et Obstétrique de Befelatanana et la remise officielle des équipements pour cet Hôpital se sont  déroulées le 26 septembre 2011 en la présence de SEM Le Médecin Général de Brigade RAJAONARISON Pascal Jacques, Ministre de la Santé Publique et de SEM Jean Marc CHATAIGNIER, Ambassadeur de France.

L’Hôpital de Gynécologie et Obstétrique de Befelatanana a été choisi pour ce projet car cette formation sanitaire enregistre un fort taux d’admission : 9000 accouchements et 3100 actes chirurgicaux par an pour 12 000 admissions. Ainsi,  cet Hôpital contribue effectivement  dans la la réduction de taux de mortalité et morbidité maternelle et néonatale fixé par le Ministère de la Santé Publique selon l’Objectif du Millénaire pour le Développement.  L’HGOB aussi est  un centre de formation exceptionnelle pour nos futurs agents de santé (paramédicaux, médecins, spécialistes, agrégés).

Cette réhabilitation a été financée par la Coopération Française à travers le projet ASPIC (Appui à la Santé Publique pour la formation des Internes qualifiants et des Chefs de clinique) lequel travaille en étroite collaboration avec la Faculté de Médecine. Le coût des travaux et des équipements s’élèvent à 270 000 Euros soit 746 550 000 Ariary. Ainsi, l’Hôpital dispose désormais des nouvelles salles : 2 blocs opératoires, 1 salle de stérilisation, 1 salle de soins intensifs, 1 salle d’accouchement, 1 salle de réanimation pour nouveau né, 1 salle de réveil, 6 salles d’appuies. Ces travaux ont duré 8 mois.Les nouveaux équipements obtenus par ce projet sont : 1 respirateur, 2 tables de réanimation pour nouveau né, 1 bistouri électrique, 4 pousses seringues électriques, 1 appareil échographique, 1 aspirateur électrique, 12 barboteurs d’oxygène, 12 extracteurs d’air, 2 climatiseurs et 12 lits d’accouchement.

L’Association France Vendée-Madagascar a également participé à l’équipement de cette unité technique en offrant les matériels suivants : 2  tables d’opération, 8 lits avec matelas, 4 incubateurs pédiatriques, des potences et tabourets.

Le Ministère de la Santé Publique a effectué l’achat de 2 scialytiques du bloc et des mobiliers bureautiques.

En résumé, cette réhabilitation constitue une preuve  qu’un  partenariat fiable et efficace dans le domaine de la santé existe entre la France et Madagascar.
Voir Aussi :